|||

Séance n°44

Séance n°44 – 1er février 2024Séance n°44 – 1er février 2024

Jeu n°1 —

Un élément de récit est donné, il faut construire une histoire autour :

« Oups !… Ma réincarnation ne s’est pas passée comme prévu. »

Les textes :

Oups !… Ma réincarnation ne s’est pas passée comme prévu. Bon sang, ça sert à quoi de signer un contrat si on se retrouve avec un service d’amateur ? Cette boite m’a ponctionné la moitié de ma fortune ! C’est pas comme si j’avais commandé un Big Mac, quand même !

Je n’ai pas réalisé tout de suite que quelque chose ne s’était pas bien déroulé. Tu parles… En fait, j’ai réalisé l’embrouille à ma puberté. Je me suis soudain rappelé ma vie précédente ; j’étais un richissime entrepreneur sud-africain, possédant des dizaines d’entreprises à la pointe de la hi-tech.

Et présentement ? Je suis une sorte de céphalopode pourpre, nageant dans une mer de méthane à –180° sur une lune perdue d’un lointain système solaire.

Quand j’ai fini par rencontrer enfin un représentant de Re-Incarn®™®, il m’a d’abord présenté ses excuses, puis m’a expliqué que la compagnie a des accords commerciaux avec d’autres partenaires partout dans l’univers. Et, à son idée, mon dossier a dû être mal aiguillé. Il m’a promis ensuite une remise de 60% sur ma prochaine réincarnation, avec services premium offerts. Mais il m’a finalement avoué qu’il ne pouvait rien faire avant le prochain cycle cosmique.

Je suis reparti en crachant un nuage d’encre de colère.

Vincent Corlaix


Jeu n°2 —

Écrivez une lettre de fan à votre méchant préféré.

Les textes :

Majesté, c’est un honneur que de vous écrire. Je vous admire depuis que mes yeux se sont posés sur vous, et je vous voue une admiration éperdue.

Je me permet de m’adresser à vous ce jour afin de vous soumettre une humble requête. Je vous sais fort occupée à la fois par vos obligations mondaines et par l’administration de votre descendance.

Néanmoins, j’organise une petite soirée mondaine, en quinze, sur ma propriété ; une petite lune de la ceinture extérieure. J’aurai, à votre égard et pour votre seul plaisir, convié quelques dizaines de prisonniers en état de cryogénie dont vous pourrez disposer comme bon vous semblera.

Sachez également que j’ai prit grand soin qu’il n’y ait ni militaire d’une quelconque sorte, ni aucune arme à feu, afin de vous garantir un séjour parfait parmi nous.

En espérant votre garantie d’épargner ma modeste personne, permettez-moi de vous renouveler, Majesté, ma plus profonde admiration envers votre royale personne.

Signé : Charles Weyland

Vincent


Jeu n°3 —

Un participant va choisir un livre dans les rayonnages de la librairie. On ouvre une page au hasard et choisit un passage. Les participants doivent s’en servir comme point de départ, passage, ou chute de leur texte.

Extrait de « Sous la porte qui chuchotte » de T.S. Klune, éd. De Saxus :

Les clients se mirent à chuchoter, tandis que les deux hommes la suivaient. (page 204)

Les textes :

Aux sources d’eau chaudes de Bellelune, le rituel de minuit se préparait. Les clients, hommes, femmes, binaire, non binaire, genrés et non genrés se prélassaient dans l’eau rosée, nus, sous les lucioles d’argents. Dong ! Dong ! Sonna le gong. Sur le chemin de dalles bleutées, traversant le bassin d’eau chaude, on voyait les gardiens de Bellelune tenant leur lances, passer sous l’arche de cristaux. Devant eux le prochain sacrifice, une femme à tête de poisson. Les clients se mirent à chuchoter, tandis que les deux hommes la suivaient. Arrivée à la chute d’eau magique, la belle s’accroupit et les gaillards se placèrent de chaque côté. Après leur discours solennel sur la création du lieu, ils poussèrent la femme sous la chute, telle est la tradition. Dans un éclat de lumière, elle en ressorti en vieille carpe et tout le monde se mit à rire comme des phoques. Voici le prix à payer pour ceux qui entrent aux sources sans se dévêtir.

Roxy DAL


Elle attendait son pote Fred dans cette petite brasserie de banlieue. Il l’avait invitée, plus tôt dans la journée, en murmurant d’un ton excité sur son répondeur qu’il avait des « révélations », qu’il détenait des « preuves » contre « eux » et certainement les « autres », et qu’il « craignait » pour sa vie si jamais « ils » se doutaient de « quelque chose »…

Fred avait un talent rare pour rendre audibles les guillemets. Elle l’aimait bien, sauf durant ses crises de parano complotiste. Et, en plus, il était en retard. Il faut dire qu’il avait bien choisi son lieu de rendez-vous. Le bistro était glauque, tout comme ce quartier paumé en périphérie. La faune des clients faisait peur à voir, sauf peut-être dans un film de David Cronenberg. Le clou étant ces deux mecs assis face à face en pardessus et lunettes de soleil qui scrutaient la carte depuis une heure sans passer commande. Bref, un paradis pour paranos.

Une vibration contre sa cuisse ; un SMS de Fred : « Couverture grillée. Sauve-toi ! »

Elle, qui s’attendait à une soirée sinistre et ennuyeuse, ne pouvait que se réjouir du lapin posé par son ami. Elle se leva pour traverser la salle.

Les clients se mirent à chuchoter, tandis que les deux hommes la suivaient. Il n’y avait pas loin pour donner raison à Fred.

Une fois dehors, elle allait commander un Uber pour rentrer, lorsqu’une main se posa fermement sur son épaule. Les deux types louches l’encadraient, coupant toute velléité de fuir.

— Veuillez nous suivre sans faire d’histoires, ordonna l’un d’eux.

Suivant une impulsion irraisonnée et absurde, elle répondit avec aplomb :

— Bas les pattes. Je suis aussi de la maison.

Après une courte hésitation et un échange de regards cachés derrière les lunettes noires, l’un lui répondit :

— Le mot de passe ?

Elle eut soudain un frisson d’effroi. Dans quoi s’était-elle fourrée ? Son regard papillonnait autour d’elle, se posant brièvement sur un réverbère, puis sur une publicité pour une marque de bière…

— Illuminæ Exceltior !

Il valait mieux ne pas réfléchir trop à ce qu’elle venait de faire. Elle serrait la mâchoire dans l’attente de ce qui allait lui arriver. Mais les deux hommes la saluèrent poliment.

— Veuillez nous excuser, madame. Désolés pour la confusion.

Et, lui tournant le dos, ils s’éloignèrent, la laissant interdite et confuse.

Vincent


Avant, après… Séance n°43 Séance n°45
Archives Séance n°47 Séance n°46 Séance n°45 Séance n°44 Séance n°43 Séance n°42 Séance n°41 Séance n°40 Séance n°39 Séance n°38 Séance n°37 Séance n°36 Séance n°35 L’atelier libre — Novembre 2023 Séance n°34 Séance n°33 Séance n°32 L’atelier libre — Octobre 2023 En Octobre, on repasse le jeudi Séance n°31 — Cuisine intergalactique Séance n°30 Séance n°29 L’atelier libre — Septembre 2023 Séance n°28 L’atelier libre — Août 2023 Séance n°27 Séance n°26 L’atelier libre — Juillet 2023 Séance n°25 Séance n°24 L’atelier libre — Juin 2023