|||

Séance n°20

Jeu n°1 —

Le début de l’histoire est donné, il faut raconter la suite.

La chute :

Après ce qui venait de se passer, j’ai immédiatement appelé la police. Mais ce que j’ai entendu à l’autre bout du fil m’a vraiment fait peur…

Les textes :

— Après ce qui venait de se passer, j’ai immédiatement appelé la police. Mais ce que j’ai entendu à l’autre bout du fil m’a vraiment fait peur…

— Robert, je pense que tu en fais toute une histoire. C’est normal, ils le font tous maintenant !

— Mais Jeannine. 50 ans ! 50 ans que le docteur Martin nous suit. J’aurais préféré qu’il me dise AVANT comment il voulait l’atteindre la ce truc… comment ça s’appelle ?! — La prostate, Robert. La prostate.

Timothy


Après ce qui venait de se passer, j’ai immédiatement appelé la police. Mais ce que j’ai entendu à l’autre bout du fil m’a vraiment fait peur…

À l’origine, j’appelais bêtement pour du tapage. Les gamins de l’appart au-dessus ont encore mis leur musique à fond. Du Jul ou du Gims, je sais pas, mais c’est juste idiot et cacophonique. Bref, j’appelle le commissariat. C’est pas la première fois. Les gamins du 5e, ils les connaissent depuis le temps.

Donc, ça sonne, ça décroche. Et, au lieu du traditionnel « Commissariat du 15e, j’écoute ? », j’entends un vacarme à me blanchir les cheveux –enfin, si ce n’était pas déjà fait. Mes tympans sont saturés de coups de feu, d’explosions, d’ordre hurlés et de cris d’agonies. « Allô ? Allô ! » je fais. Pendant quelques secondes on ne me répond pas. Je regarde par la fenêtre, mais tout est calme. Pas de gyrophares, pas d’incendie, pas de casseroles, pas de champignon nucléaire. La ville est calme.

— Allô ? C’est pour la livraison ? crie soudain une voix pour dominer le tumulte.
— La quoi ? C’est bien la police ?
— Oui. Quoi qu’y a ?
— Ben, je voulais déposer plainte pour tapage, mais… C’est quoi ? La guerre ?
— La guerre ? Oui ! Heu, non…

Soudain, la cacophonie au bout du téléphone se tait. Un silence géné s’installe. Puis, mon interlocuteur reprend :

— Vous êtes pas le livreur de pizza, alors ? — Heu… Non, je veux juste déposer plainte pour… — Hé, les collègues ! Fausse alerte ! Fred, tu peux relancer la partie !…

Et, ils m’ont raccroché au nez.

Vincent Corlaix


Jeu n°2 —

On écrit sur un bout de papier le nom d’un objet du quotidien, totalement banal. On fait ensuite tourner les papiers entre les participants. Il faut ensuite mettre en scène cet objet de manière à le rendre extraordinaire, incroyable.

Les textes :

Ça tue l’ennui et peut le créer à la fois. Ça emporte vers d’autres mondes, d’autres univers et parfois vers l’inconscient. En fait, ça permet de discuter est d’échanger sans personnes alentour. Ça rend intelligent, « normalement ».

Tu peux en trouver de toutes les sortes, pour tous les goûts et ce n’est généralement pas cher. Je dirai même que si tu es assez motivé et créatif tu pourrais donner naissance au tien. Qui sait, avec un peu de chance, il parcourra le monde entier et inspirera des millions de personnes !

Je pense que c’est encore la plus belle manière de devenir célèbre.

Son mot : un livre

Timothy


Frimousse et Croquettes trottinent de concert en discumiaulant :

— Tu sais pourquoi il nous a convoqués ?
— Attend, convoqués, convoqués… Moi, j’y vais par curiosité. Genre, moi, un chat, on me convoque !
— Oh, ça va, ne fait pas ta précieuse, non plus.
— Bon, en tout cas, j’en sais rien. Ça avait l’air sérieux en tout cas.

Les deux félins débouchent dans une arrière-court où sont réunis en ronde pas moins d’une vingtaine de chats.

— Il est pas là, Romulus ? Il nous a posé une souris, ou quoi ?
— Un lapin. On dit, « posé un lapin ».
— Oh, ta bouche.

Soudain, tous les regards se tournent vers un cageot retourné où vient de bondir un gros matou au regard hautain. Enfin, encore plus hautain, pour un chat.

— Compagnons chats, commence-t-il. Merci d’être venus à mon couronnement.
— Son quoi ?

Aidé de deux assistants, Romulus le matou se fait poser sur la tête un étrange couvre-chef ; une demi-sphère luisante ornée d’un long bec métallique.

— Par la Louche Sacrée, je suis désormais votre roi !
— Il est pas bien, lui…
— Ni dieu ni maître !
— Mordez-lui la queue !

Et l’arrière-court se met à résonner de feulements et autres cris stridents.

Son mot : une louche

Vincent Corlaix


Jeu n°3 —

On tire 3 cartes d’un pack Dixit. On rédige ensuite une courte histoire mettant en scène des éléments figurant sur les cartes.

Les textes :

Enfants de l’eau, mais orphelins dans la bataille.
Prisonnière du maelstrom, la gloire tapie.
Ils sèment leurs histoires, perchés sur la terre
D’une mer qui hurle et les ravage
Patience, les enfants, car c’est au cœur de la tempête,
Cernés de tentations funestes
Que l’on brandit les plus belles victoires.

Les cartes de TimothyLes cartes de Timothy

Timothy


Ils ne se souvenaient même plus depuis combien de temps ils grimpaient cet escalier. Des années, certainement. Des poignées de décennies, probablement. Ils avaient entamé la montée quand ils avaient tous la vingtaine. Maintenant, ils n’étaient plus que deux, aux longues barbes blanches et aux articulations douloureuses.

Mais ils touchaient enfin au but. Tout là-haut, sur le toit du monde, résidait le vieux Regardeur. On les en avait convaincus, et ils y croyaient. Sinon, à quoi bon monter encore ?

Le vieil Observateur des Mondes était bien là. Et il les attendait, aussi vieux qu’eux, aussi vieux que l’univers. Il accueillit ses visiteurs avec joie. Il avait si rarement de la visite.

Ils lui exposèrent leur requête : savait-il où avait disparu la Lune ? Elle s’était éclipsée il y a si longtemps, maintenant. Et c’étaient eux qu’on avait désignés pour venir lui poser la question.

— Si je sais où elle est ? Mais bien sûr ! Elle est sous bonne garde, au pied du sapin.

Au pied du sapin ? L’avaient-ils oublié en rangeant les décorations de Noël ? Bon sang, mais cela signifiait que… ils n’avaient plus qu’à redescendre.

Les cartes de VincentLes cartes de Vincent

Vincent Corlaix

Avant, après… L’atelier libre — Mai 2023 Séance n°21
Archives Séance n°47 Séance n°46 Séance n°45 Séance n°44 Séance n°43 Séance n°42 Séance n°41 Séance n°40 Séance n°39 Séance n°38 Séance n°37 Séance n°36 Séance n°35 L’atelier libre — Novembre 2023 Séance n°34 Séance n°33 Séance n°32 L’atelier libre — Octobre 2023 En Octobre, on repasse le jeudi Séance n°31 — Cuisine intergalactique Séance n°30 Séance n°29 L’atelier libre — Septembre 2023 Séance n°28 L’atelier libre — Août 2023 Séance n°27 Séance n°26 L’atelier libre — Juillet 2023 Séance n°25 Séance n°24 L’atelier libre — Juin 2023